fbpx
Facebooktwitterpinterestlinkedinmail

En quoi le yoga et le coaching de vie ou coaching professionnel sont complémentaires ? Pourquoi rapprocher ces deux disciplines ? Et en quoi leurs finalités se rapprochent ?

2 Définitions

Avant de faire le parallèle entre ces 2 disciplines il me semble important de définir ces deux pratiques.

Le coaching est classé dans les thérapies brèves. Il s’agit d’un accompagnement durant lequel le coach amène une personne à trouver ses propres solutions pour aller d’un point A, où elle se trouve, vers un point B, son objectif. Avant de partir tête baissée vers ce point B, cet accompagnement commence par une découverte de soi. Qui je suis ? Qu’est-ce qui compte vraiment pour moi ? Ce qui me donne envie d’avancer ? En quoi je suis unique ? Qu’est-ce que je peux apporter au monde d’aujourd’hui ?

Et une fois que le coaché sait de où il part et qu’il a identifié ce qui le fait réellement vibrer, alors seulement là, il est envisageable pour lui d’avancer, sereinement, pas après pas.

« Les hommes ne devraient pas tant réfléchir à ce qu’ils doivent faire. Ils devraient plutôt penser à ce qu’ils sont »

Maitre Eckhart

Si la définition du coaching semble bien différente selon le praticien qui la propose, il en est de même avec le yoga. Je vais donc donner ma propre définition du yoga :

Le yoga est une discipline à géométrie variable qui combine plusieurs techniques interdépendantes les unes des autres. Il s’agit d’un cheminement vers son développement personnel au service, par la suite du développement de la communauté. Par l’arrêt des fluctuations du mental (yoga-sutras 1.2) et le dégagement des constructions de celui-ci (yoga-sutras 1.42), il est possible d’atteindre le samadhi, état d’unité et de bonheur (yoga-sutras 1.51) et la cessation des souffrances.

Ces deux disciplines semblent aller dans le même sens en étant parfaitement complémentaires. Le coaching est un processus de transformation, de changement pour un mieux-être et le yoga apprend cette adaptabilité, ce lâcher-prise face aux changements. Tous deux sont un travail personnel qui amène à un rayonnement dans l’universel.

Le coaching amène une prise de conscience de ses schémas mentaux, apprend à s’en détacher pendant que le yoga apporte un état d’être mais également des moyens à une vie équilibrée.

Tous deux sont au service du temps présent : ce qui est fait est fait, on ne peut qu’en tirer des enseignements. Le présent est source de tous les possibles pourvu que les bases soient solides. La transformation peut alors avoir lieu, pas à pas.

Partir de son ancrage, plonger ses racines loin dans la terre pour que jour après jour le travail d’accomplissement de soi soit le plus juste et le plus solide possible.

Un lien étroit

« l’efficacité de la pratique du yoga dépend étroitement d’une certaine mise en ordre de soi et du monde »

Philippe Filliot

Si le coaching, tel que je le pratique, concentre son travail sur la pensée, sur les émotions, et sur tout ce qui entrave au bien-être psychique, la pratique des asanas est totalement complémentaire par ce lien qui se fait avec le corps, mais également par la pratique de la méditation et ce qu’elle amène comme libération de l’esprit. La méditation est ce petit moment de recul sur soi qui permet d’entrevoir toutes les voies, toutes les portes. Dans cet espace silencieux et vide, se tissent les connexions entre les différents possibles.

Et si « l’efficacité de la pratique du yoga dépend étroitement d’une certaine mise en ordre de soi et du monde » comme le souligne Philippe Filliot, il est tout à fait envisageable que l’accompagnement coaching et la pratique yogique soit des disciplines interdépendantes au même titre que les pranayamas et la méditation.

Comme une séance de yoga est scrupuleusement bien pensée et construite de manière à ce qu’il y ai une unité logique, le coaching s’organise également autour de différentes phases qui s’inscrivent dans un accompagnement global. Il n’est pas possible de démarrer une nouvelle phase sans que la précédente ait été validée, acquise, intégrée. Et comme en vinyasa, le point de départ est important et le cheminement se fait pas à pas.

Facebooktwitterpinterestlinkedinmail